Sydney en 5 jours

  • 5 jours
  • 1 logement
  • 312 euros par personne qui se décomposent de la manière suivante :
    • 142 euros de logement
    • 30 euros de courses
    • 20 euros de Free Walking Tours (un de Sydney et un plus centré sur The Rocks)
    • 120 euros de transports (carte OPAL et recharge), visite guidée de l’Opéra de Sydney et Uber. 
  • On y était au mois de janvier, en plein été, il faisait très très chaud, environ 35-40 degrés

Ce qu’on a adoré :

1 – The Rocks
2 – Les plages dans la ville
3 – La baie de Sydney avec l’Opéra

Ce qu’on a moins aimé :

1 – Les Blue Mountains

On atterrit à Sydney après 24h de voyage avec la Malaysia Airlines (dont une escale à Kuala Lumpur). La nourriture était bonne et on avait pas de voisins donc on a pu s’allonger pour dormir :). Il est 12h heure locale. On passe vite les formalités, tout est dématérialisé donc on aura pas le tampon de l’Australie sur le passeport. Tant pis. Un chien renifle nos sacs et nous autorise à sortir

On prend une SIM chez Vodafone car valable 35 jours et on part dans 34 jours et vraiment pas chère (30 dollars australiens pour 40GB – on pourra la partager à deux). On prend un Uber pour aller à notre logement à 40 dollars. Le point de pick-up des Uber est bien indiqué. On loge dans le quartier de Surry Hills, pas très loin du CBD et proche des transports.

On se douche et on part se balader dans Hyde Park, on passe devant l’Anzac Memorial. On voit nos premiers White Ibis, assez improbable comme oiseau en pleine ville.

Ensuite, on descend vers Circular Quay et le quartier The Rocks. Et là on aperçoit le fameux opéra de Sydney et le Harbour Bridge. C’est magnifique ! La vue est bien dégagée, mais ça souffle fort. Vers 16h on ne sent pas trop la chaleur de l’été. On remonte vers le Harbour Bridge vers The Rocks. On tombe sur une petite allée résidentielle avec plein de jolies maisons et des frangipaniers et plein de perroquets multicolores.

On remonte vers l’observatoire de Sydney avec une vue imprenable pendant le coucher du soleil. On voit plein de couples se font prendre en photo. On a vu aussi plein de mariés dans Hyde park en train de faire leur séance photo.

Ici les gens ont l’air de faire très attention à leur ligne, on voit beaucoup de gens courir, il y a plein d’Outdoor gym pris d’assaut, ça nous fait penser à New York.

On rentre faire des courses (36 dollars pour la semaine qu’on complétera avec des courses d’appoint), dîner et se coucher complètement jet laggés.

On essaye de se lever à 9h pour se caler dans le rythme australien directement. On arrive de l’Inde donc ça fait 5h30 d’écart. Impossible d’ouvrir les yeux. On devait faire le Free Walking Tour de 10h30, finalement celui de 14h30 ira très bien 😀

Ça nous laisse le temps de déjeuner et on part rejoindre le point de rencontre. Il commence à faire un peu chaud.

On marche 15 minutes de notre logement pour rejoindre la Saint Andrews Cathedral. 

On aime beaucoup faire des Free Walking Tours pour découvrir les villes. Le principe du free walking tour est que … c’est gratuit ! Et on donne ce qu’on veut comme pourboire à la fin. On n’a jamais été déçu et les guides sont en général très enthousiastes, connaissent la ville comme leur poche et partagent leurs bons plans. 

Aujourd’hui Jake sera notre guide pendant ces 3h. Il commence par nous parler de la cathédrale puis nous emmène au Queen Victoria building (QVB) qui est une sorte de halle. Il y a une statue de la reine Victoria devant QVB qui vient a priori de Dublin : les membres du parlement de Dublin n’en voulaient plus et l’ont envoyée ici 🙂

Les Halles sont très jolies. On arrive à la fameuse Westfield Tower. On peut payer pour monter tout en haut, sinon il y a un bar, quelques étages en dessous. Un verre vous coûtera la prix de la visite mais vous pouvez vous poser et le bar tourne à 360 degrés. Donc c’est une alternative sympa. On arrive sur Hyde park avec la Archibald Fountain. Cette fontaine est un hommage aux français mais pour une raison qui nous échappe, les statues de la fontaine sont grecques.

On retombe sur les Australian White Ibis (merci à Jake notre guide de nous avoir donné le nom de cet étrange oiseau). A Sydney vous ne pouvez pas les louper, ils sont partout des les parcs et sont reconnaissables entre mille avec leur long bec noir.

Fun fact : Nous passons ensuite devant le Rum Hospital. Il s’appelle comme ça car à l’époque le Gouverneur McQuarie (très connu ici) voulait construire une hôpital pour prodiguer des soins aux bagnards. N’ayant pas réussi à trouver les fonds, il se tourne vers des importateurs de rhum, qui en échange d’un monopole, acceptent de construire l’hôpital.

On passe ensuite devant les Hyde Park Barracks qui servaient à enfermer les bagnards le soir, après leur journée de travail.

Ensuite, direction la rue des Forgotten Songs avec plein de cages d’oiseau suspendus et des noms d’oiseaux sur le sol. C’est à la mémoire des oiseaux qui vivaient là et suite aux activités des hommes, ont disparu. On peut également entendre leurs chants.

On finit face à l’Opéra de Sydney et le Harbour Bridge. On a eu de la chance la veille on avait une magnifique vue sur l’opéra alors que là, un énorme paquebot bloque la vue.

Un prochain Walking Tour va commencer, ciblé sur le quartier “The Rocks”, la vieille ville en quelque sorte. C’est ici que les premiers habitants/bagnards étaient installés, tout près de la mer. On apprend des choses sur l’histoire des “convicts”, où ils étaient logés, leur quotidien, etc. On passe devant trois pubs qui se disputent la plus grande ancienneté de la ville. Apparemment, un des pubs contient des cellules dans son sous-sol. A l’époque, il arrivait de faire boire des hommes jusqu’à l’évanouissement et ces pauvres hommes étaient kidnappés puis placés dans un navire pour y travailler. SYMPA !

On finit aux pieds des escaliers qui mènent au Harbour Bridge et on le traverse en environ 30 minutes avec BEAUCOUP de vent mais le coucher de soleil vient compenser tout ça. Il était également possible de monter dans des petites tours pour 15 dollars pour avoir une vue plus en hauteur. Mais nous, ce qu’on voulait vraiment faire c’était escalader le pont et il y a des visites organisées pour ça. Après on a vu le prix, à savoir 300 dollars et pas le droit de prendre son appareil photo. Du coup on a préféré marcher 😀 Apparemment, la visite vaut quand même vraiment le coup.

En traversant, on arrive à Kirribilli, un quartier résidentiel avec une rue de commerces et de café. Ca a l’air très sympa mais on s’attarde pas trop on est KO.

Aujourd’hui on va à la plage ! On prend le bus 333 pour Cogee Beach, arrivée prévue dans 30 minutes. On a acheté notre carte OPAL de transport dans une supérette à 6 dollars et on l’a chargée pour 20 dollars. Le bus n’arrive pas à faire badger les pass, donc bus gratuit ! Sinon c’est 4 dollars pour ce trajet (le maximum pour un trajet et dans une journée le maximum est à 15 dollars sauf le dimanche où le forfait est à 2.70 dollars donc c’est très intéressant). 

Il fait super chaud. On aperçoit le bleu de la mer dès qu’on arrive. On décide de prendre la Coastal Walk de Coogee Beach jusqu’à la fameuse Bondi Beach, qui fait 6km (conseillé par Jake, notre guide de la veille). Ca nous prendra environ 2h à faire avec les pauses photos, et les pauses hydratation (nombreuses). 

La balade est top, avec de la verdure, de l’eau, un peu de vent de temps en temps et une vue à couper le souffle. On voit d’ailleurs de très belles maisons en chemin qui doivent avoir une super vue aussi, avec piscine à débordement, etc. On gardera en souvenir d’énormes coups de soleil, malgré la crème solaire. On arrive vers Bondi et on commence à voir l’eau turquoise. C’est magnifique. 

On déjeune sur une aire de pique-nique bien aménagée, avec des barbecue en libre-service. On assiste à une partie de lawn balls, sorte de pétanque locale.

On s’installe à la plage pour aller piquer une tête dans l’espace réservé aux nageurs (il y a un espace réservé aux surfeurs). Il y a les fameuses piscines d’eau de mer aussi. La plage est peuplée mais il y a beaucoup de place. On se baigne dans la mer de Tasman et vu la chaleur de dehors, l’eau parait “froide”.

On reprend le bus vers Circular Quay, on en a pour 4 dollars et 50 minutes. Ici les gens font la queue pour les bus, on verrait jamais ça à Paris 😀

Arrivés à Circular Quay, on prend le ferry vers Manly Beach – qui s’appelle comme ça car apparemment les Aborigènes qui étaient sur cette plage avaient l’air très viril.

On en a pour 20 minutes de traversée hyper agréable avec une vue imprenable sur le Harbour Bridge et l’Opéra de Sydney. On voit des gens en costumes en train de boire une bière et on se dit que c’est sympa de finir sa journée sur ce ferry avec une bière 😀

On traverse la rue commerçante piétonne, le Corso où un jeune blondinet joue de la guitare, il manque que la planche de surf et on est dans le cliché Australien. On se dit que ce petit a tout compris 🙂

Manly est une plage sympa, rempli de terrain de volley et la température est plus agréable à cette heure-ci de la journée (18h).

On se pose pour regarder quelques parties de volley puis on se balade sur le Corso.

Aujourd’hui direction les Blue Mountains, à deux heures de Sydney. Un train part de Central Atation à 9h18 (il y en a un toutes les heures). On marche 15 minutes vers Central et c’est parti pour 2h de train. Les sièges des trains sont modulables, on est fascinés, il en faut peu. Au bout d’une heure on est au milieu de la verdure.

On arrive à Katoomba, notre stop. Il y a 1,5 km à marcher pour arriver à Echo Point, le point de départ de notre randonnée. On se lance à pied, on est seul et on comprend vite pourquoi, avec la chaleur. On prend le bus 686, ça nous coûte 20 centimes. On arrive à Echo Point et on voit les Three Sisters. La légende raconte que trois sœurs sont tombées amoureuses de trois frères d’une tribu rivale. Cela a déclenché une guerre et pour les protéger un sorcier a transformé les sœurs en pierre. Malheureusement, ce sorcier est mort dans la bataille sans jamais pouvoir rendre leur forme humaine aux sœurs, les laissant ainsi figées à jamais.

On commence la petite marche vers les Katoomba Falls au milieu de la forêt d’eucalyptus. C’est magnifique mais il n’y a vraiment pas d’air. La vue est très belle. On continue de se balader puis on se pose pour déjeuner. Ça sent hyper bon ici avec les eucalyptus.

En toute honnêteté, on n’est pas tombés fous amoureux de ce parc. C’est très joli mais il y aura des randonnées bien plus sympa dans la reste de l’Australie et notamment en Tasmanie. Ca reste un lieu sympa à faire pour une journée au vert.

On se réveille vers 9h pour partir visiter le Jardin Botanique et éviter la chaleur de l’après midi. De Surry Hills on y est en 15 minutes en bus. On a également réservé une visite guidée de l’Opéra de Sydney pour 40 dollars chacun. Le jardin est vraiment beau, très fleuri avec l’eau bleue en fond.

On arrive ensuite à l’Opéra pour notre visite. A la dernière minute on remarque qu’il y a une visite en français et arrive à switcher. On apprend plein de choses sur l’histoire de l’opéra, son architecture, on visite les salles. Il y a une des salles, qu’on est sur le point de visiter mais l’accès nous est refusé car les artistes qui y répètent ne veulent pas. Apparemment le groupe précédent a fait quelque chose qui ne leur a pas plu et donc ils ont interrompu leur répétition … Bon tant pis la guide essaye de compenser avec d’autres salles et la visite est quand même sympa. La façade de l’opéra est constitué d’un million de petites mosaïques blanches et grises pour éviter d’être ébloui par le soleil et pouvoir le regarder. Elles ont été cuites de telles sortes que l’eau de pluie suffit à les nettoyer. La forme est inspirée des vagues de la baie.

On finit la journée par une balade dans Surry Hills. C’est assez hipster comme quartier avec plein de barber shops, de restos et bars. C’est très agréable comme quartier. On finit notre tour de Sydney là-dessus, demain on s’envole pour la Nouvelle-Calédonie.

Laisser un commentaire

Fermer le menu